Cette histoire a été réalisée par les enfants du Réseau d'Ecoles Ar'BDH en 1994.

Chaque école envoyait à tour de rôle sa suite de l'histoire par fax.

Les Zaventures
de
Zoum et Zip

Chapitre I Houat

Sur la planète Zampi, à quelques années lumière de la terre, vivaient Zoum et Zip, les héros de notre histoire. Cette planète était juste assez grande pour abriter cent cinquante habitants et une quinzaine d'animaux. Les Zampiens étaient de petite taille, et prenaient la couleur des objets qu'ils touchaient, ils se nourrissaient de toutes sortes de plantes mais aussi de cailloux.

Mais un jour, une météorite sphérique d'environ deux mètres de diamètre s'écrasa sur la planète Zampi. Certains Zampiens trop gourmands décidèrent de déguster ce festin venu de l'espace. Au contraire, Zoum et Zip, le chef et le druide décidèrent de ne pas en goûter. Le lendemain matin, en se réveillant, tous les Zampiens qui avaient mangé de la météorite remarquèrent que leurs pieds dépassaient de leur lit. Dans leur pyjama devenu trop étroit, ils commencèrent à paniquer et se rendirent chez Zavamieu le druide. Celui-ci rechercha dans un vieux grimoire poussiéreux, le remède de cette étonnante maladie. La situation était extrêmement grave, en effet, il fallait faire vite, car bientôt ils manqueraient de place. Zavamieu sortit de son laboratoire et déclara à la foule :

«Mes amis ! j'ai deux nouvelles à vous annoncer : une bonne et une mauvaise. Je vais commencer par la bonne : j'ai trouvé le remède qui vous sauvera, c'est un liquide transparent, inodore, mais qu'on ne trouve malheureusement pas sur Zampi. En regardant dans mon télescope, j'ai découvert une planète bleu sur laquelle se trouve peut-être ce mystérieux liquide.

 

Chapitre II Damgan

Zoum et Zip réfléchissent et vont voir le chef Zordon pour emprunter le vélo cosmique. Celui-ci n'est pas souvent utilisé pour un si long voyage qui doit tout de même durer une petite heure.

Zordon leur explique qu'il va falloir traverser l'univers et plusieurs systèmes solaires. Nos deux amis commencent à trembler, mais grâce aux conseils de Zavamieux ils reprennent rapidement courage. Le lendemain, dès le lever des soleils, Zoum et Zip montent sur leur monture spatiale à la recherche de cette mystérieuse planète bleue sans oublier d'emporter leur Zoupimarmitao.

Bientôt, le vélo arrive dans un système qui n'a qu'un seul soleil et neuf planètes qui tournent autour de lui comme Zoupi autour de son maître Zavamieux.

Aussitôt, ils passent entre une planète et ses quatre anneaux composés de roches et de glace. Le bruit réveille Zip qui était un peu dans la lune.

Peu de temps après, ils se posent sur la planète la plus grande de ce système qui est entouré de seize lunes. Mais nos deux Zampiens ne peuvent rien voir car un orage terrible les aveugle.

Ils redécollent instantanément, puis Zip qui a pris les commandes se dirige vers une planète bleue.

Arrivés sur cette planète, un vent violent réveille Zoum qui remarque rapidement que Zip qui est daltonien s'est posé sur une planète rouge. Il reprend les commandes et circule alors tout droit vers la véritable planète bleue : la Terre. Ils se posent donc sur une épaisse couche de matière qui ressemble au remède de Zavamieux. A côté, flotte un village posé sur un caillou.

A leur retour sur Zampi, ils donnent la Zoupimarmitao au druide qui demande à son chien de sentir.

Zoupi se met à zaboyer et explique que ce liquide est salé et est n'est sûrement pas le produit miracle qui doit les sauver.

 

Chapitre III Billiers

Alors, Zavamieux leur dit d'aller sur la terre chercher de l'eau douce.

Ne pouvant prendre le vélo cosmique trop petit pour emporter les cadeaux destinés aux Z'habitants de la Terre, ils embarquent sur le Zamvoilier.

Le voyage se passe bien, le vent solaire fait naviguer le Zamvoilier à bonne vitesse quand, tout à coup, leur engin s'arrête dans un craquement terrifiant.. Un mystérieux être immonde s'est pris dans le filet à météorites : c'est un crapaud zerrien couvert de pustules dégoulinantes et malodorantes. Effrayés par le monstre, ils coupent la corde et laissent dériver le filet dans l'espace ; ils n'ont plus qu'un seul filet pour se nourrir, heureusement qu'ils n'ont pas un gros appétit.

Enfin, ils approchent de la planète bleue que Zip a reconnue grâce à ses lunettes. Ils survolent l'océan salé sans se poser. Lorsqu'une terre blanche apparaît, ils se posent à côté d'un groupe de terriens habillés d'une cape noire avec un plastron blanc, qui cherchent à échapper en glissant à une monstre aux crocs acérés.

Zoum et Zip vous à leur rencontre avec un cadeau, un Z'hamburger géant à la météorite moutardée, pour leur demander où trouver de l'eau douce.

«Brr, mais qu'il fait froid !... »

 

Chapitre IV Houat

Zoum tendit le Z'hamburger géant aux terriens. Ces étranges créatures à la démarche maladroite, se précipitèrent en se bousculant sur cet appétissant présent. Quand ils eurent terminés de picorer l'étage supérieur ils se brisèrent l'extrémité du bec sur la couche de météorite. Les pingouins furieux, s'enfuirent en claquant du bec. Ils patinèrent un court instant, puis plongèrent dans l'eau glacée qui était malheureusement salée. Zoum et Zip déçus par le comportement des terriens, ne comprenaient pas leur réaction. Mais tout à coup, Zip aperçut un liquide transparent qui apparaissait petit à petit sous le Z'hamburger. Zoum s'en approcha et y goûta. Les deux compagnons arrachèrent un bloc de banquise à l'aide de leur scie à lame tranchante, puis l'emportèrent avec délicatesse vers le zanfour à microzondes qui se trouvait à bord du zamvoiler. Zoum pressa le bouton où était gravée une porte et plaça le morceau de glace à l'intérieur de la machine ; il claqua la porte. Il appuya sur le bouton soleil et impatient de voir le résultat, il ouvrit la porte avant la sonnerie. Un gros nuage de vapeur tiède s'échappa puis disparut.

Soudain, une violente tempête se déchaîna sur la banquise. Effrayés, nos deux extraterrestres firent décoller immédiatement leur zamvoilier. Ils survolèrent un paysage blanc, puis un paysage bleu (mais ils savaient que cette eau était salée), puis enfin un paysage jaune clair. Zoum s'écria : «Descendons vite ! il y a de l'eau qui brille ici. »

Le zanvoilier se posa , Zoum mit pied à terre et dit : «Pff !!! qu'il fait chaud ! ».

 

Chapitre V ZAMGAN

Zoum se demandait où ils étaient arrivés !
Cet endroit était immense, l'horizon n'était que sable, collines de sables et rochers.
Zip dit à Zoum : «Tu n'as pas zenvie de manger ce que nous apercevons là-bas, toi ? »
Zoum répondit : «Si, si, Z'ai faim, Z'allons Z'y ! »

Ils se dirigèrent vers les rochers et alors, Zoum cria tout à coup : «De l'eau ! C'est peut-être enfin celle que nous cherchons. »
Ils changèrent de direction mais plus ils avançaient, plus cette eau s'éloignait.
Ils se mirent à courir, cette magnifique eau brillante s'éloignait de plus en plus vite.
Épuisés, ils s'arrêtèrent, étonnamment, l'eau s'arrêta elle aussi.

Zoum et Zip se demandèrent si leur Zampicerveau n'était pas fondu et en train de devenir un zoupicerveau lent.

Soudain, ils aperçurent deux étranges créatures bossues qui marchaient lentement vers eux.

Ces créatures géantes mesuraient au moins quinze fois la taille de nos deux zamis.
Arrivés près d'eux, les deux bossus à quatre pattes se couchèrent. Zoum et Zip, un peu inquiets, s'accrochèrent zaux poils pour y monter.

 

Chapitre VI BILLIERS

Zoum et Zip marchèrent longtemps dans le désert.
Ils traversèrent un grand canyon. Au loin, ils virent une touffe d'arbres verts et Zip dit : «Ce sont des palmiers rouges, je crois qu'on appelle cela une oasis. »
Ils coururent vers elle, mais quand ils pensaient la toucher, soudain, : «Vite Zip ! Aide-moi, je m'enfonce... »
Leurs chameaux s'enfonçaient dans le sable mouvant, et bientôt, dans un grand nuage de poussière, ils disparurent...

Ils atterrirent, étonnés, devant de hauts remparts de terre ocre. C'était une ville du désert d'où montait une cacophonie de cris d'enfants joyeux, de bruits d'animaux et la rumeur de la foule.
Zoum et Zip avancèrent lentement dans la ville à travers un dédale de ruelles séparant des maisons de terre cubiques au toit en terrasse.

«Regarde ! Zoum, il y a des fontaines partout, prend-on de l'eau maintenant ?
- Non, nous avons le temps, promenons-nous plutôt et regardons ces maisons curieuses aux fenêtres sculptées dans la terre blanchie. »

Ils rencontrèrent un z'homme maigre portant une robe de coton blanc enroulé en multiples tours autour du corps.
Tout en avançant, ils aperçurent une femme voilée habillée de noir marchant derrière un gros z'homme bouffi et moustachu.

«Ce doit être le chef de la ville. » dit Zoum.

Ils croisèrent un autre habitant du village. Zoum et Zip, affamés, lui demandèrent où trouver à manger.
Les voyant un peu perdus, il leur proposa d'une très belle voix : «Voulez-vous manger avec nous ?

- Zoui ! dit Zoum.
- Zoui ! répéta Zip.

Ils suivirent l'habitant à travers ruelles et porches, et ils arrivèrent dans sa demeure. Ils entrèrent dans une très belle pièce blanche avec des tapis au sol, une petite table basse entourée de jolies coussins en coton.

Ils s'accroupirent sur ces superbes poufs. Ils entendaient des murmures de femmes à travers une cloison de bois ciselé, une moucharabieh. Une femme voilée apporte un plat plein de petits grains jaunes. Leur hôte leur précisa que c'était du couscous tout en commençant à rouler des boulettes avec sa main. Zip avança sa main gauche. Zoum regarda l'habitant qui faisait les yeux ronds. Il tapa la main de Zip et lui dit : «Z'il faut manger avec sa main droite ! »

Ils mangèrent beaucoup, burent un liquide rouge agréable qui les rendit bavards et joyeux. Puis, ils s'endormirent d'un coup sur les coussins.

Une sensation de chaleur cuisante réveilla Zip. Il s'étira en baillant. Il secoua Zoum qui grogna : «Je veux dormir, j'ai trop mangé...

- Zoum, Zoum, réveille-toi ! La ville a disparu et notre eau avec »

Nos deux amis sont très désappointés.

Ils remontent dans leur Zanvoilier et mettent le cap vers l'ouest.

Et maintenant choisis une de ces trois fins !

  1. Tout est bien qui finit bien !!!
  2. Tout est bien qui finit mal !!!
  3. Tout est bien qui finit très mal !!!
  4. D'autres fins par les enfants de l'école Bizu